Mincir en dormant : Rêve ou Réalité ?


Et si nous pouvions perdre du poids juste en dormant ?

Mincir en dormantJ’avoue que moi qui suis une grosse dormeuse, cette perspective m’enchanterai !

Mais soyons un peu réalistes, ce n’est pas aussi simple, encore que ….

Les chercheurs s’intéressent de plus en plus à la relation entre sommeil et perte de poids et les résultats de leurs études semblent démonter que l’aspect nocturne devrait davantage être pris en compte lorsque l’on veut maigrir.                                                     Le sommeil serait un élément important à cibler en plus des aspects nutritionnels et sportifs.

Mincir en dormantUne équipe de scientifiques de l’Université de Laval au Québec ont publié dans The Canadian Medical Association Journal, les résultats d’une étude qui révèlent que sur 2 groupes de participants ayant réduit de la même manière leurs apports caloriques, le groupe qui a dormi 8,5 heures par nuit a perdu davantage de poids que le groupe qui a dormi seulement 5,5 heures par nuit. Et ce                                                                                        au bout de 2 semaines.

Une autre étude, basée sur le même principe avec 123 individus en surpoids confirme cesMincir en dormant résultats.                                                                                                             Ceux qui ont dormi 5 heures par nuit ont perdu en moyenne 3,6 Kg et ceux qui ont dormi  9 heures par nuit ont perdu 6,48 Kg … Et cela sans différence dans leur alimentation.

 

 

Mieux encore, les recherches menées en 2010 par le Docteur Plamen-Penev de la faculté de médecine de Chicago (Etats-Unis) démontre que si les personnes dorment le nombre d’heure requis, plus de la moitié de leur perte de poids est de la perte de graisse.             En revanche, si ces personnes manquent de sommeil, la perte de graisse n’est que d’un quart de leur perte de poids.

Dormir permettrait donc non seulement de perdre du poids mais aussi de perdre de la graisse.

Comment expliquer ce curieux phénomène ?

Tout d’abord, le manque de sommeil favorise la fatigue physique mais aussi la fatigue nerveuse.

Cet état va nous rendre moins résistant au stress et nous pousser vers les fameux « aliments réconforts » presque toujours riches en graisses et en sucres.

Il a été rapporté à la réunion annuelle de l’American Heart Association que priver un individu d’un tiers de son sommeil habituel faisait augmenter sa consommation de 500 calories environ.

Il a été prouvé qu’un bon sommeil favorise la production de leptine, cette hormone qui commande la satiété.

En revanche, un manque de sommeil favorise la production de ghréline, l’hormone qui développe l’appétit.

En manquant de sommeil, nous épuisons nos « batteries nerveuses » que sont nos glandes surrénales, et ce faisant, nous

Mincir en dormant=> Déréglons la production de cortisol (hormone du stress),

=> Développons une résistance à l’insuline, ce qui nuit à l’absorption du sucre et favorise le stockage des graisses.

=> Produisons moins d’hormone de croissance alors qu’elle aide au brûlage des graisses et a en même temps un effet anti-vieillissement.

 

Il y aurait donc bel et bien un lien entre la diminution chronique du nombre d’heures de sommeil de la population et l’épidémie de surpoids et d’obésité constatée dans le monde moderne.

De là à croire que seul le sommeil peut régler nos problèmes de poids, il y a un grand pas que je ne franchirai pas !

Néanmoins, le sommeil étant un pilier majeur du bien-être à tous niveaux, il parait logique d’inclure ce paramètre dans un programme de perte de poids.

Faire des efforts sur l’alimentation et l’activité physique et oublier de dormir suffisamment, c’est se mettre des bâtons dans les roues !

Mincir en dormant

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *