La luminothérapie : Le Stress en lumière !


Qu’est-ce que la luminothérapie ?

Déjà à la fin du XIXème la luminothérapie intéresse le monde médical par ses effets sur la stimulation du système immunitaire.

En 1903 le Danois Niels Ryberg Finsen reçoit le prix Nobel de médecine pour ses travaux sur la luminothérapie.

Si la luminothérapie est popularisée en France dans les années 1920, elle tombe presque dans l’oubli face à la découverte de la pénicilline et aux campagnes de vaccination massives.

Ce n’est qu’en 1984 que la luminothérapie fait sa première apparition pour soigner la dépression saisonnière grâce à Norman E. ROSENTHAL au sein du National Institute of Mental Health aux Etats-Unis.

Pendant 20 ans, la luminothérapie est étudiée par de nombreux chercheurs pour le traitement des dépressions, saisonnières ou non, et les troubles du sommeil.

Enfin en 2005, face à son efficacité, les collèges et associations professionnelles de la psychiatrie américains reconnaissent officiellement la luminothérapie comme traitement de la dépression saisonnière et de certains troubles du sommeil.

Mais aujourd’hui les applications bénéfiques de la luminothérapie vont beaucoup plus loin.

La luminothérapie est notamment utilisée pour traiter stress, fatigue chronique, décalage horaire etc.…

La luminothérapie est même aussi recommandée aux personnes actives et en bonne santé.

Luminothérapie : Comment ça marche ?

Aujourd’hui les effets du manque de lumière sur l’organisme sont de mieux en mieux connus : Tristesse, irritabilité, troubles du sommeil, manque d’entrain etc…

A l’origine de ces troubles, la sécrétion de mélatonine, véritable hormone du sommeil, qui va générer fatigue quotidienne, déprime voire dépression.

Notre mode de vie nous impose souvent de vivre davantage sous la lumière artificielle qu’au grand jour.

La luminothérapie nous propose de combler ce manque de lumière.

La luminothérapie va remplacer la lumière naturelle pour jouer 3 rôles essentiels sur notre organisme :

La luminothérapie bloque la sécrétion de mélatonine pour nous éveiller dans la journée.

La luminothérapie régule notre horloge biologique et améliore nos rythmes veille / sommeil.

La luminothérapie augmente notre niveau de sérotonine qui a un effet antidépresseur et régulateur de l’appétit.

Comment pratiquer la luminothérapie ?

Dans certaines pathologies sévères les séances se dérouleront à l’hôpital mais dans la plupart des cas, la luminothérapie pourra se faire à domicile.

Les lampes de luminothérapie délivrent une lumière semblable au spectre lumineux solaire mais sans infrarouges ni ultraviolets qui sont nuisibles pour l’œil et la peau.

source photos solvital.fr

source photos solvital.fr

Les lampes de luminothérapies génèrent une intensité variant de 2500 à 10 000 lux. Les séances peuvent durer de 20 minutes à 2 heures suivant l’intensité de la lampe à luminothérapie utilisée.

Il va de soi qu’un conseil professionnel et une lampe de luminothérapie agréée (CE + 4 chiffres) comme matériel médical sont indispensables

La luminothérapie ne présente que très peu de contre-indications, comme les troubles bipolaires, mais il est toujours préférable de consulter son médecin avant un traitement par luminothérapie.

L’utilisation de la luminothérapie au quotidien par des personnes en bonne santé joue un rôle préventif efficace et leur procurera davantage de punch et d’énergie au quotidien.

Cette utilisation tend d’ailleurs à se populariser de jour en jour.

 

Le simulateur d’aube : La luminothérapie au réveil

Le simulateur d’aube est une des applications de la luminothérapie.

Il permet de remédier aux maux provoqués par un dérèglement de notre horloge biologique tels que dépression, stress ou anxiété.

Le simulateur d’aube remplace la lampe de chevet et le réveil matin en utilisant la luminothérapie en lieux et places de la lumière artificielle et de la sonnerie.

Grâce à la luminothérapie, le simulateur d’aube reproduit le lever et le coucher du soleil.

source photos solvital.fr

source photos solvital.fr

Programmé d’un quart d’heure à une demi-heure avant l’heure de réveil souhaitée, il commence à émettre une faible lumière orangée identique à celle du soleil qui se lève. Cette lumière, traversant les paupières closes, envoie un message au cerveau pour stopper la production de mélatonine et l’informer qu’il faut commencer à organiser la transition entre sommeil et phase active.

Cette application de luminothérapie s’utilise également pour faciliter l’endormissement en reproduisant le coucher du soleil.

Le premier intérêt de cette luminothérapie est un réveil « naturel » et non agressif comme avec une sonnerie.

Le réveil se fera naturellement à la fin d’un cycle de sommeil.

La luminothérapie du simulateur d’aube permettra donc d’aborder la journée déstressé et en pleine forme car nos rythmes biologiques se seront activés naturellement.

Notre horloge biologique sera ainsi recalée et synchroniser pour un réel bénéfice de sérénité et d’énergie.

A long terme l’utilisation de la luminothérapie, à l’aide d’un simulateur d’aube, constitue un traitement préventif efficace contre le stress quotidien et la dépression saisonnière.

De manière générale, la luminothérapie, par son action régulatrice sur le rythme circadien, a une action bénéfique sur la fatigue et le manque d’énergie.

Il n’existe pas de réelles contre indications à la luminothérapie par simulateur d’aube, mais là encore, le choix d’une lampe de luminothérapie certifiée s’impose.

 

Le stress peut donc être efficacement combattu par des méthodes douces et efficaces.

A défaut de vivre dans une région ensoleillée toute l’année, vous pouvez retrouver les bienfaits de l’astre solaire sur votre moral, même dans la grisaille, en utilisant la luminothérapie !

board-142741_640

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *